Sorties culturelles

Tout foot

Publié le Mis à jour le

Arouna n’a qu’un mot à la bouche : le football ! En véritable fan, c’est donc par ce biais qu’il fait son entrée à Autremonde. D’abord le foot, la Kafet ensuite, puis les ateliers de français, les sorties culturelles, le cinéma… Depuis son arrivée du Sénégal, en 2015, Arouna entretient plusieurs points d’entrée à Autremonde. À l’origine, c’est un ami qui l’aiguille vers l’association. Il s’y sent rapidement à l’aise. « On est bien accueilli à Autremonde. J’aimais bien Sophie et Amel qui se sont occupé du foot et des sorties. Et à la Kafet, Michel m’aide pour les papiers », explique le jeune Sénégalais.

arouna.jpg

De quel objet Arouna ne se sépare jamais ? Son téléphone : « j’ai une application et je peux jouer au football sur mon téléphone », raconte-t-il, entre deux parties de… baby-foot à la Kafet !

Clarisse, bénévole

Une soirée au Musée du Louvre

Publié le Mis à jour le

Vendredi 27 janvier 2017, nous avons débuté notre visite au Louvre par la découverte du Louvre médiéval, la partie la plus ancienne du musée, quand il était encore un château construit pour protéger Paris.

Grâce aux maquettes, nous avons pu comprendre l’évolution du lieu, depuis 1190 jusqu’à aujourd’hui.

Pour certains, c’était leur toute première visite dans un musée et quelle première fois! Le plus grand musée d’art au monde!!!

sortie-louvre-2

Malgré quelques kilomètres dans le musée, d’une entrée à une autre, puis d’une collection à une autre sous des plafonds de plus en plus hauts et majestueux (Louvre médiéval, antiquités romaines et peintures italiennes), nous n’avons pu faire qu’une petite partie du Louvre.

Assez pour voir que la Joconde nous regarde où que nous soyons dans la pièce…

Assez pour avoir envie de revenir explorer d’autres collections…

Assez pour découvrir avec dégoût que les français mangent des grenouilles et des escargots… 😉

Nous sommes restés ensemble tout le long de la visite et avons partagé un magnifique moment, « tous différents mais unis ».

sortie-louvre-1

Un de ces moments que l’on aimerait prolonger… Un de ces « moments-Autremonde »! 😉

Fanny, bénévole

Âmes en peine

Publié le Mis à jour le

Autremonde. 19h. On attend les participants pour une sortie à la Maison des métallos. En cuisine, l’eau boue – le hall aussi : ce soir, c’est Fabrique du goût. Pas le temps de se réchauffer : entre deux carottes, et trois paroles coupées, tout le monde est là. Direction : rue Jean-Pierre Timbaud. On a presque eu le temps de se sentir inutile face à l’agitation et aux va-et-vient effrénés. Presque.

sortie_maisondesmetallos_11janvier

Petit cours d’Histoire. Au départ simple manufacture d’instruments de musique, la Maison des métallos se mut en lieu important du syndicalisme en 1937 sous la direction de la CGT. Elle fut le théâtre de nombreux hauts faits politiques : Résistance, lutte contre la guerre d’Algérie, du Vietnam. Ce n’est qu’en 2007 que la Maison des métallos devient le lieu culturel que l’on connaît.

On nous remet notre billet d’entrée. On peut y lire le titre de la pièce : Une Longue Peine. Il est sous-titré : spectacle-documentaire. On nous explique. Cinq personnes – quatre hommes et une femme, racontent leurs expériences en prison ou au parloir. Certains ont passé plus de 30 ans derrière les barreaux. Sur scène, ils sont à la fois acteurs et témoins.

Nous prenons place dans la grande salle, bondée. C’est la première d’une représentation qui durera quatre jours seulement. On nous précise que celle de ce soir sera filmée. Pour ceux qui veulent être sur le dvd, c’est devant ! On préfère l’ombre au fond de la salle, merci. Ljuba est la seule à se mettre au premier rang. « J’entend mal derrière ». Bien sûr.

Les lumières s’éteignent. Ça commence. Un homme avance sur scène, il est seul. Il parle d’une pièce de 6m², d’un lit en acier, d’une lucarne au plafond et des rayons de soleil oranges qui y filtrent quelques heures par jour. Sa voix est posée, presque monotone. Cet homme, c’est Louis. Et cette pièce est tout ce qu’il a connue pendant plus de dix ans.

Tour à tour et dans un décor neutre, vont défiler Louis, Eric, Annette, André et Alain. Chacun, chacune, possède sa propre histoire. Annette parle du parloir où elle est allée rendre visite à son mari pendant des années. Elle parle du regard des autres, des lettres échangées. De sa sexualité aussi. Chez certains, on sent une rage dissimulée, contenue dans un corps privé trop longtemps de liberté. D’autres ont choisi d’intellectualiser leurs actes, leurs parcours. Mais tous sont mus d’un désir de rédemption. L’âme en peine.

Une Longue Peine est un moment fort à vivre. Pas vraiment une pièce, pas non plus totalement un témoignage. On se retrouve à écouter ces histoires, entremêlées les unes aux autres, à la fois gêné, fasciné, ému. Au bout d’1h30, les lumières se rallument, et la vie avec. La salle se lève, et applaudit pendant de longues minutes. Bakary et Mohamed essayent de le cacher, mais ils ont été touchés. Les mots leur manquent mais le regard ne trompe pas. Liliane a un peu dormi, mais a lutté contre son sommeil face à la puissance de la pièce. Difficile de dire quelque chose après ce que nous venons de voir.

Qui dit première, dit buffet. A l’étage, sont disposés sur des tables jus de fruits, vins, et mignardises. On aperçoit les acteurs (témoins ?) discuter avec certains spectateurs. Ils ont l’air à la fois si proches et si loin. Entre deux toasts au saumon, on prend le temps d’échanger. Le minimalisme de la mise en scène a beaucoup plu. Les histoires racontées aussi. Avant de se quitter, on jette un dernier regard au buffet qui nous fait gentiment les yeux doux. On pense à Autremonde, et à sa Fabrique du goût. Cette fois, on se sent presque utile. Presque.

Clément, bénévole

Autremonde au théâtre des Champs Élysées

Publié le Mis à jour le

Samedi 10 décembre dernier, nous avons traversé Paris pour rejoindre les beaux quartiers du 8e arrondissement et écouter les 3 dernières symphonies de Mozart au Théâtre des Champs Élysées.

Là-bas le tapis rouge nous attendait dans ce superbe bâtiment art déco. Le lieu en soi était déjà un émerveillement avec son escalier, son lustre, ses fauteuils et sa moquette rouge.  Ça valait bien des photos 🙂 !

img_4768

Puis les musiciens ont pris place : les cordes, les vents et les percussions pour 2h de plaisir. Nous nous sommes laissés bercer au gré de ces symphonies plus ou moins connues de « on ne sait pas où » en regardant tous ces beaux musiciens dialoguer en harmonie.

A la sortie, après une nouvelle séance photo et un débrief de nos impressions, nous avons été accueillis par la tour Eiffel illuminée et cette superbe avenue Montaigne qui a mené la plupart d’entre nous aux Champs Élysées pour poursuivre cet émerveillement.

Quelle soirée…

Magali, bénévole

Merzouki à la Grande Halle de la Villette

Publié le Mis à jour le

Nous sommes partis mercredi 23 novembre dernier direction la Grande Halle de la Villette pour aller voir deux ballets du chorégraphe Merzouki.

Et quel enchantement !

Avec des danseurs qu’il a découvert au Brésil, Merzouki nous offre un superbe spectacle de hip hop mélangé à de la capoeira offrant dans un premier temps une exploration du mouvement sous toutes ses formes même les plus ralenties et dans un second temps un jeu dansé avec eau et matières plastiques transparentes qui renvoient la lumière avec une grande poésie.

Une grande réussite ! Merci Merzouki !

Nous aurions aimé nous joindre aux danseurs mais ce sera pour une prochaine fois !

Sortie apprenants : exposition The Color Line

Publié le Mis à jour le

Samedi 26 novembre, nous avons traversé Paris pour nous rendre au musée du Quai Branly afin d’y découvrir l’exposition The Color Line.

À la sortie du métro, la Seine, la tour Eiffel si proche,  la nouvelle église russe orthodoxe et ses dômes dorés et enfin le musée du Quai Branly nous émerveillent déjà !

L’exposition, elle, retrace près de 150 ans de production artistique – peinture, sculpture, photographie, cinéma, musique, littérature… – qui témoignent de la richesse créative de la contestation noire face à la ségrégation.

Des œuvres fortes, militantes, tour à tour désespérées ou au contraire pleines d’espoir…

sortie-olor-line-quai-branly_26-11-16-3

Nous avons pu partager nos impressions à la sortie, forcément un peu bousculés par ce que nous venions de voir.

Les belles expos du mois de novembre

Publié le Mis à jour le

En ce mois de novembre un peu gris et parfois pluvieux, le Pôle culturel a proposé deux sorties au musée pour des expos drôles et décalées.

Samedi 5 novembre, cap sur le petit Musée en Herbe pour « L’ART ET LE CHAT », une exposition qui revisite des grands chefs d’oeuvres de l’histoire de l’art à travers le regard décalé du Chat, célèbre personnage de BD de Geluck.

Une exposition « petite mais riche » dixit l’un des participants, et qui a été notée 4.5 / 5 par le groupe. Bravo le Chat!

Le Jeudi suivant, c’est l’exposition MAGRITTE au Centre Pompidou qui fut « une Belle découverte qui a suscité beaucoup d’échanges » nous rapporte Catherine, l’une des bénévoles animatrice de la sortie.

Une sortie ludique aussi puisque les bénévoles avaient préparé un petit quizz, suscitant la curiosité dès le début de la visite!

C’était une première sortie pour Anissa et Sarin, nouveaux à Autremonde qui ont adoré découvrir cette « réalité cachée », selon leur mots… Le mot de la fin ? « Ces tableaux sont géniaux ». Alors là…

Aurélie, pour les bénévoles des sorties : Fanny, Marion, Jory, Sara et Catherine.